Les moulins sont menacés

Restauration de la continuité écologique : trois mots qui s’alignent, trois mots dans l’air du temps, trois mots qui cachent la disparition des derniers moulins à eau.
Relisons leur histoire. Les moulins à eau ont traversé les siècles, subi les guerres, les intempéries, les lois. Ils ont donné sens à la vie économique et sociale de notre pays. Les seuils et les barrages sur les rivières ont dessiné au fil du temps le paysage de nos villes et nos campagnes. Plus d'un sont tombés à ce jour. Mais nombreux sont ceux qui résistent pour leur sauvegarde et l’équilibre de l’environnement.
Debout, ils suivent le chemin tracé qui s’appuie sur l’observation et le bon sens.
Adourette, frétillante anguille des cours d’eau du pays des Landes, sera l’écho des actualités vertes et bleues.

Actualités - Manifestations

Moulins en Adour Chalosse et en Pays d'Orthe Manifestations - 04-10-2015 Joie

Dimanche 4 octobre 2015 : Sortie découverte de moulins en Adour Chalosse. De Pouillon au Seignanx en traversant le pays d’Orthe.

 

Rendez-vous était donné place de l’église de Pouillon où nous attendait Monsieur Bégu qui allait être notre guide local. Les 23 amis se répartirent dans un cortège de 8 voitures en direction du moulin de Larras, propriété de Monsieur Dussault.


Dès notre arrivée nos regards ont plongé sur un magnifique plan d’eau et son moulin restauré. Son architecture avec son toit à deux pans et ses volets gris palombe nous rappelaient son appartenance à la Chalosse grande région vallonnée qui se trouve sous l’Adour. 

Pierre Bégu nous conta l’abondance et la rivalité des 21 moulins répartis sur la commune de Pouillon qui recouvre à elle seule plus de 4900 hectares. Sur ce même canton il y avait même, chose rare en ce pays, un moulin à vent, le moulin de Noy. Après nous avoir expliqué l’épopée du moulin de Larras, sa fermeture en 1951 et la restauration entreprise par Mr Dussault dans les années 1992, il enrichit son discours par la vie pouillonaise du temps jadis. Des scènes colorées, merveilleusement contées et rassemblées dans un livre signé par Roger Lafon: « Pouillon… Autrefois, Souvenirs d’enfance ». (Ce livre est disponible à la mairie de Pouillon)

Voici l’extrait publié dans le journal La semaine des Landes du 5 au 11 décembre 1996 dont le titre de l’article révèle toute la considération de l’auteur pour les moulins : Histoire des moulins à eau et à vent de Pouillon, Les NAVIRES de PIERRE. « Quartier d’Orossen. Moulin de Larras. Son nom signifie foyer ou âtre, on connaît les dieux lares protecteurs du foyer. Ce moulin faisait corps avec l’habitation du meunier au-dessus, qui dormait bercé par le tic tac que fait le grain quand il saute dans la trémie du sabot. La vieille bâtisse n’est plus visible. La particularité de ce moulin est que même par grande sècheresse il y avait de l’eau dans la bannère, si bien que les meuniers des environs venaient y moudre leur grain. D.M»

 

L’heure avançant toujours trop vite quand les lieux et le conteur sont accueillants et sympathiques, nous prîmes congé pour nous diriger vers la vallée des Gaves, Peyrehorade, puis le petit village d’Orthevielle où était organisée la pause déjeuner.

L’ambiance du restaurant la Ferme d’Orthe et tout particulièrement le repas raffiné, contribuèrent à parfaire la convivialité et le plaisir que nous avons toujours à nous retrouver.

Vers 15h, nous partions à Ste Marie de Gosse, en pays de Seignanx, vers le moulin d’Elisabeth et Roger Lalanne, qui adhérent à notre association depuis trois ans. 

Nous avons dépassé le bec des Gaves, puis longé l’Adour et les cultures de kiwis pour nous retrouver au pied de l’ancestral moulin de Gayrosse adossé à une digue de 5m de hauteur sur une longueur d’une dizaine de mètres.

Après avoir marché le long de la digue pour découvrir un étang vide où la végétation va galopante, Elisabeth et Roger nous ouvraient la porte de la salle des meules. Tout est resté à l’authentique, les boiseries, archures et outils aux couleurs vieillies par le temps, portant les stigmates de l’humidité mêlée à la poussière de farine.

 

Mais avant tout Roger tenait à nous faire comprendre le pourquoi et le comment de l’assèchement de la retenue d’eau et des problèmes qui s’y greffent. Pour ce faire il nous avait préparé une projection sous power point

Le moulin de Gayrosse trouve ses origines dans le cartulaire de l’abbaye de Sorde, entre  1076 et 1105. 

Ne faut-il pas prendre cinq minutes pour admirer le sens ingénieux de ces moines pour l’édification de cet ensemble, étang, digue, moulin et pêcherie ? Une digue bâtie au fond d’une large vallée recueillant les eaux de six petits ruisseaux  sans compter toutes les eaux de ruissellement pour former un étang de six hectares, un système de vannage pour développer la force motrice pour le fonctionnement du moulin et tout à côté du bras de contournement des bassins pour une pêcherie. Tout était respecté dans ce contexte médiéval : le développement de l’ingénierie de l’énergie hydraulique pour répondre à l’accroissement de la population, de la pêcherie pour revendre et nourrir moines et moinillons de l’abbaye. 

Cette organisation harmonieuse entre l’exploitation d’un site pour le développement d’une économie locale méritait d’être soulignée. Les pesticides et toutes autres formes de pollutions étaient inconnus, poissons et anguilles allaient, venaient, procréaient et se multipliaient empruntant les berges enherbées et les bras de contournement aux moments des crues.

Toute la vie autour de cet ensemble traversa les siècles jusqu’au jour où l’acquéreur du domaine voisin, propriétaire aussi del’étang, décida de le vider en 2008, bien que cette zone soit classée ZNIEFF  (Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique) et Natura 2000.

 

«  Aujourd’hui l’étang est en cours de transition vers le statut de marais dans lequel ajoncs, arbres prolifèrent. Les six hectares d’eau répertoriés au cadastre pourront bientôt être remplacés par six hectares de marais insalubre.

L’impact écologique est également très important. J’ai encore le souvenir horrible de ces centaines de carpes à la recherche de l’eau fuyante et en train de crever lentement par asphyxie: cliché insoutenable et une odeur pestilentielle.

Mais l’étang de Gayrosse s’était également un milieu propice à la conservation d’espèces rares telles que la tortue d’Europe, la moule d’eau douce ou autres tritons et salamandres… » Extrait du courrier de Roger Lalanne, adressé au maire de Ste Marie de Gosse.

Aujourd’hui Roger Lalanne envisage d’engager une procédure en justice pour retrouver un paysage, un environnement faune et flore aquatiques et bien-sûr son droit d’eau.

 

Cette après-midi s’est terminée par un joyeux goûter avec des délicieux gâteaux basques préparés par Elisabeth, accompagnés de bouret et de raisins offert par Guy et Christiane Junca. 

Nicole Gilliéron-Maysonnave

 


© 2014 Mentions légales
Association de sauvegarde des Moulins des Landes - Mentions légales

Ce site ainsi que son contenu sont la propriété de l'Association de Sauvegarde des Moulins des Landes, régie par la loi du 1ier juillet 1901 et ci-après dénommée "L'association".

L'association s’efforce de tenir à jour ,au mieux de ses possibilités, l’exactitude et la mise à jour des informations diffusées sur ce site, dont elle se réserve le droit de corriger, à tout moment et sans préavis, le contenu.
Toutefois, l'association ne peut garantir l’exactitude, la précision ou l’exhaustivité des informations mises à disposition sur ce site.
En conséquence, l'association ne saurait être tenue responsable pour toute inexactitude ou omission portant sur des informations disponibles sur le site, ainsi que des éventuels dommages pouvant résulter de modifications causées par une introduction frauduleuse sur le site par un tier.
Le contenu de ce site est fourni à titre informatif. L'existence de liens vers d'autres sites ne constitue pas une validation de ces sites ou de leur contenu. La responsabilité de l'association ne saurait être engagée quant aux informations, opinions et recommandations formulées sur ces sites tiers.
L'ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur le droit d'auteur et de la propriété intellectuelle, aussi bien en ce qui concerne sa forme (choix du plan, disposition des matières, moyens d'accès aux données, organisation des données...), qu'en ce qui concerne chacun des éléments de son contenu (textes, images...).
Toutes les reproductions, de tout ou partie de ce site, y compris pour les documents téléchargeables et les représentations iconographiques et photographiques sont formellement interdites sauf autorisation expresse d'un responsable de l'association. L'atteinte à l'un quelconque de ces droits est constitutif du délit pénal de contrefaçon (art. L 335-1 à 335-10 du Code de la propriété intellectuelle).



crédits
Association de sauvegarde des Moulins des Landes - Mentions légales

Conception et charte graphique
Damien "Chickendada" Guédon

lechickendada@gmail.com
06 77 27 22 69
www.chickendada.com

Réalisation et conception dynamique
Christian Plent
christian@plent.fr
06 20 98 05 32